Sam Neua, Nong Khiaw and Muang Ngoi

Please go directly below the pictures for the English version

Le bus qui nous a récupéré à la fin de notre périple en moto nous a déposé à Sam Neua, à environ 80km de la frontière avec le Vietnam. Cette ville n’avait rien d’extraordinaire, mais pendant les 24h où nous y sommes restés, nous avons pu commencer à expérimenter quelques spécificités du Laos : les tables et chaises des restaurants sont en bois massif énorme, on a l’impression de s’asseoir sur un trône ! Ça nous change un peu du Vietnam avec ses tabourets d’enfants dans les stands de street food, qui donnent l’impression de jouer à la dînette ! Les portions ne sont pas mal non plus : la première soupe de nouilles que l’on nous a servi devait peut être faire 1litre ! Même si les plats sont moins variés qu’au Vietnam, on ne va pas mourir de faim ici, et cela pour des prix très corrects.

De Sam Neua, nous avons continué vers Nong Khiaw, petit village traversé par la rivière Nam Ou, un affluent du Mékong. Ici, tout s’organise autour de cette rivière, et le pont qui la surplombe donne un point de vue magnifique sur le village, les montagnes alentours et sur l’eau. Les couchers de soleils sont d’ailleurs assez spectaculaires dans ce coin car une sorte de voile de lumière se lève vers 17h et donne des couleurs teintées, comme si on avait appliqué un filtre aux tonalités du passé sur un appareil photo. Sauf qu’ici, point de retouches, c’est bien la réalité !

De Nong Khiaw, nous avons pris un petit bateau qui nous a déposé une heure plus au Nord à Muang Ngoi. On était moyennement à l’aise dans ce bateau car il n’était pas très stable, et il valait mieux garder un bon équilibre entre les bagages et les passagers. Un concept que n’avait pas dû intégrer le dernier passager à être monté, et qui nous a bien fait tanguer jusqu’à ce qu’on lui demande poliment de s’asseoir à une place plus stratégique !

Muang Ngoi est un village encore plus petit et reculé que Nong Khiaw, accessible uniquement par voie fluviale. Toutefois, le tourisme s’y est un peu développé ces dernières années, l’électricité a été installée et il y a même du wi-fi dans certaines guest-house. Lors de notre passage à Luang Prabang, nous aurons d’ailleurs l’occasion de voir un film tourné dans ce village et que nous vous recommandons: « Banana Pancake and the children of sticky rice ». Ce film croise les perspectives bien différentes des villageois locaux et des touristes de passage. Il raconte comment l’arrivée des touristes a contribué à améliorer les conditions de vie des habitants du village (Installation de l’électricité, de l’eau courante, développement des voies d’accès, et création de nouveaux emplois liés au tourisme). Il dépeint aussi très bien l’attitude de certains touristes, un peu caricaturale parfois. La quête d’authenticité, de retour à des conditions de vie très spartiates leur donne l’impression de vivre une aventure hors du commun, au détriment d’un peu de progrès pour les villageois. La balance entre respect des modes de vie des locaux et développement touristique est souvent difficile à trouver et il nous a parfois traversé l’esprit que la meilleure façon de les respecter serait de ne pas voyager. Bon c’est peut être un peu extrême comme point de vue, et c’est oublier que le tourisme incite à l’essor de certaines infrastructures dont nous avons parlé plus haut. Mais il faudrait modérer l’affluence, pour conserver un bon équilibre.

L’affluence justement, elle ne nous a pas trop gênée, car nous sommes en fin de saison touristique ici, et il fait une chaleur accablante. Nous nous sommes risqués à quelques balades pour accéder à de jolis points de vue, et nous avons rarement autant sué (vous serez heureux de le savoir!). Il faut dire que les chemins sont bien escarpés et bien raides, mais la récompense est au rendez-vous au sommet, avec des vues à 360 degrés sur les environs. Nous avons aussi fait une balade en canoë sur la rivière où nous avons du affronter les courants de la Nam Ou, qui malgré nos coups de rames acharnés nous auront bien résisté ! En fin de journée, ça devenait l’extase : on se délectait d’une Beerlao (la bière locale) depuis la terrasse de notre guesthouse, qui nous offrait une vue magnifique sur le coucher de soleil et sur les scènes de baignades des habitants du village plus bas.

More pictures on our Facebook page.

DSC06269
Stop in between Nong Khiaw and Muang Ngoi
IMG_2475
Muang Ngoi
DSC06140
View point in Nong Khiaw
DSC06232
Water buffalos cooling down

English version :

The bus that picked us up at the end of our motorbike trip dropped us off at Sam Neua, about 80km away after the border. This town had nothing special, but during the 24 hours we stayed there, we started experiencing some of Laos specials: tables and chairs in the restaurants are massive, it looks like you sit on a throne! Quite different from the vietnamese stools for children that are in all the street food stalls! The portions are not too bad either: the first noodle soup we got was more or less 1liter big! Even if the dishes are not as varied as in Vietnam, we are not going to starve here, and the prices are quite cheap.

From Sam Neua we continued to Nong Khiaw, a small village crossed by the Nam Ou River. Everything here is organized around this river, and the main bridge is a great point of view by itself, overlooking the village, surrounding mountains and the river. The sunsets are quite spectacular in this area due to some sort of veil of light whiche rises around 5 pm and gives tinted colors, as if you had applied a filter with vintage tones on the camera. But we stay true to our ‘filter free’ position and no photoshop enhancement, so that it is as close as what we saw  even though sometimes, it does not do justice to the true beauty of what’s out there !

From Nong Khiaw, we took a small boat that dropped us an hour further up north, in Muang Ngoi. We were moderately comfortable in this pirogue because we had to seat in a way that would keep a good balance between the luggage and the passengers. A concept that the last passenger to get in may have eluded, and that made us pitch until we politely asked him to sit at a more strategic place!

Muang Ngoi is an even smaller and remote village than Nong Khiaw, accessible only by the river. However, tourism has developed somewhat in recent years, electricity has been installed and there is even wi-fi in some of the guest-houses. During our visit to Luang Prabang, we saw a movie shot in this village that we recommend : “Banana Pancake and the Children of sticky rice”. This movie highlights the different points of view between locals and tourists. It tells how tourism helped to improve the living conditions of the villagers (electricity, running water, development of access roads and creation of new jobs related to tourism). It also depicts very well the attitude of some tourists, a little caricatural sometimes. The quest for authenticity, back to very spartan living conditions gives them the impression of living an extraordinary adventure, at the expense of little progress for the locals. The balance between respecting the locals’ lifestyle and tourism development is often difficult to find and it has sometimes crossed our mind that the best way to respect them would be to not travel. Well it may be a bit of an extreme position, and one shall not forget that tourism encourages the development of infrastructures (of which we spoke above). But it would be necessary to moderate the affluence, to maintain a good balance.

Actually, we were not bothered that much by the crowd, because we are at the end of the tourist season here. Though it’s boiling hot ! We went for a few hikes, and God knows how much we sweated (you’ll be glad to know!). Though, the paths are steep, but the reward at the summit was great, with 360 degree views of the surroundings.
We also went for a small canoe trip on the river, where we had to face the strong currents of the Nam Ou and despite our relentless efforts it will have resisted us well!
At the end of the day, things become magical: enjoying a Beerlao (local beer) on our guesthouse little terrace, offering a great view of the sunset and locals having fun in the river.

3 thoughts on “Sam Neua, Nong Khiaw and Muang Ngoi

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s