Backwaters in Alleppey

Please go directly below the pictures for the English version

De Munnar nous avons rejoint Kottayam en bus, d’où nous avons pris un ferry gouvernemental pour rejoindre Alleppey (Alappuzha) via les fameux ‘Backwaters’ (canaux d’eau saline et douce) qui serpentent depuis Kochi au nord, et Kollam au sud. Cela nous a permis de nous faire une première idée de ces backwaters, et de s’imprégner de l’ambiance. Certains passages sont entièrement recouverts de nénuphars, ce qui ralentit considérablement le ferry. Sur ces canaux principaux, on croise beaucoup de kettuvallams, des bateaux hôtels, qui ne passent pas dans les plus petits canaux à cause de leur taille. En parlant avec les uns et les autres et en se renseignant, on a bien compris que ce mode d’exploration des canaux n’était pas vraiment écologique, à cause des moteurs, des toilettes déversées dans le canal (s’ils ne sont pas équipés de WC chimiques), et d’autres petits détails qui nous ont détournés de cette option. Nous avons donc embarqué sur une pirogue menée par notre capitaine Nandu.

Après quelques coups de rame (un bambou coupé sur la tranche), Nandu nous a amenés dans la maison de ses grands parents pour un petit déjeuner local qui se compose d’idlis (boules de farine de riz), de curry de légumes et d’un masala chai (thé avec un mélange d’épices).

Nous sommes revenus en fin de balade pour un déjeuner tardif. Riz blanc, curry de légumes, chutney de mange, poudre de friture de poisson, betterave rouge, le tout à déguster avec les doigts. Très bonne expérience, mais Lolo a vite admis sa large préférence pour les couverts. Après le repas, on n’a pas d’autre choix que de se laver les mains et d’utiliser pour cela le seau des ablutions, gentiment proposé par nos hôtes. Tout le monde se lave les mains dedans, de l’anglais aux doigts chargés des restes de sa pitance, au hollandais dont l’index et le majeur nous renseignent sur son attrait pour les coffee shop amstellodamois. Une expérience délicieuse, sublimée par le raclement de gorge du chef de famille qui nous a régalés de son plus beau mollard juste à côté dudit seau des ablutions.

La balade nous a permis de voir la vie autour de ces plus petits canaux, véritables sources d’eau pour tous les habitants qui y font leur vaisselle, lavent leur linge, et s’y lavent. La journée nous a réservé une chaleur assez oppressante, avec très peu de vent. Nous étions donc bien lotis dans notre pirogue surmontée d’un auvent pour nous protéger du soleil.

Autant dire que la pause eau de coco proposée par Nandu a été largement appréciée. C’est toujours un spectacle de voir la noix de coco se faire découper en quelques coups de machette experts. Nous n’avons pas encore vu de doigts coupés pour le moment, pourvu que ça dure. Quand à la collation, c’est fou ce qu’une boîte en plastique toute trouble de graisse peut réserver de saveurs. En l’occurrence, de délicieux samosas de pommes de terre, épicés comme on aime. Nous avons aussi fait un stop dans une église, bâtie autour de l’ancienne maison du saint local. (Le Kerala est majoritairement chrétien).

Nous avons quitté Alleppey, non sans avoir flâné sur la plage au moment où le soleil décline, et avons assisté à un magnifique coucher de soleil. La manière dont les indiens apprécient la plage est assez différente de ce qu’on connaît ; les hommes se baignent avec leurs dhotis (pagne), ou alors habillés, les femmes ne quittent pas leurs habits non plus, et rares sont ceux qui s’allongent ou se prélassent sur le sable. Chacun y va de son selfie sous tous les angles, certains font voler des cerfs volants ou des frisbees.

backwaters-allepey-2

The backwaters are like an extension of the house.

backwaters-allepey

One of the main canals near Alleppey.

beach-allepey-sunset-2

Sunset on Alleppey’s beach.

beach-allepey-sunset

Sunset on Alleppey’s beach.

Plus de photos sur notre page Facebook // More pictures on our Facebook page.

English version:

From Munnar we reached Kottayam by bus, from where we took a government ferry to Alleppey (Alappuzha) via the famous ‘Backwaters’ (channels of salty and fresh water soft) that wind from Kochi to the north and Kollam to the south . This allowed us to get a first idea of these backwaters, and to soak up the atmosphere. Some passages are completely covered with water lilies, which considerably slows down the ferry. On these main canals, there are many kettuvallams (hotel boats), which do not pass through the smaller canals because of their size. Learning more about it, we realized that this method of exploring the canals was not really environmentally friendly, because of engines, toilets dumped into the canal (if they are not equipped with chemical toilets), and other small details that have diverted us from this option. So we ended up boarding a pirogue led by Captain Nandu.

After a few oar strokes, Nandu took us to his grandparents’ house for a local breakfast that consists of idlis (rice flour balls), vegetable curry and a masala chai (tea with a mixture of spices).

We came back at the end of a walk for a late lunch. White rice, vegetable curry, mango chutney, fish frying powder, red beet, all to be enjoyed with your fingers. Very good experience, but Lolo quickly admitted his wide preference for cutlery. After the meal, we have no choice but to wash our hands and use for this the bucket of ablutions, kindly offered by our hosts. Everyone is washing their hands in, from that guy with the fingers loaded with the remains of his pittance, to that Dutch visitor whose index and middle finger inform us about his attraction for the Amsterdam coffee shops. A delightful experience, sublimated by the throat clearing of the head of the family who spat his finest gob just beside the said bucket of ablutions.

The pirogue ride allowed us to see life around the smaller canals, real water sources for all the inhabitants who do their dishes, wash their linen, and shower themselves there. The heat was rather oppressive with very little wind. So we were well off in our canoe surmounted by a canopy to protect us from the sun. The coconut break proposed by Nandu was widely appreciated. It is always interesting to see the coconut being cut in a few expert machete blows. We have not seen any fingers cut yet, fingers crossed! We also enjoyed delicious potatoes and cumin samosas, with just the right amount of spices for us. We ended the tour with a stop in a church, built around the old house of the local saint. (Kerala is predominantly Christian).

Before we left Alleppey, we strolled on the beach when the sun was declining, and witnessed a magnificent sunset. The way the Indians appreciate the beach is quite different from what we know; The men bathe with their dhotis (cloth), or fully dressed up, the women do not quit their clothes either, and very few are lying or lounging on the sand.

2 thoughts on “Backwaters in Alleppey

  1. Bon, votre description des repas est assez alléchante, j’imagine un petit serrement de gorge de Coton pour le mollard…
    Et oui on peut vivre différemment…
    Avec quel appareil vous faites ces superbes photos?
    Biz à vous deux

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s