Jaisalmer, la ville jaune

Please go directly below the pictures for the English version

Le rickshaw est venu nous chercher tôt pour notre train qui était prévu à 5h20 du matin. Le hall de la gare ressemblait à un dortoir : beaucoup roupillaient sec à même le sol, emmitouflés dans leurs couvertures. Les annonces sont diffusées en continu dans les gares indiennes, entrecoupées d’un petit jingle très stressant. On se demandait comment tous les gens faisaient pour dormir avec ce fond sonore. Au fur et à mesure des annonces, les voyageurs s’étiraient et se réveillaient pour rejoindre leur train. Le nôtre est parti comme d’habitude avec 30 minutes de retard.

L’arrivée à Jaisalmer est assez surprenante car la ville est assez plate sauf un piton rocheux sur lequel se découpe le fort. Le tout est entouré du désert du Thar, ce qui rajoute aux déclinaisons de jaune et de doré de l’ensemble. Nous avons commencé notre découverte par une petite ballade dans les ruelles du fort. Nous avons constaté que les rues étaient bien plus propres qu’ailleurs. Revers de la médaille, ici on sent que tout est orienté vers le tourisme : beaucoup de boutiques de souvenirs et d’artisanat quelconque, et très peu d’échoppes typiques. Plus que toutes les autres villes, Jaisalmer peut vraiment se visiter à pied, ce qui est très agréable pour se perdre dans les ruelles, et nous a octroyé un petit répit dans nos négociations serrées avec les conducteurs de tuk-tuks. La pierre jaune des bâtiments prend des reflets dorés le soir vers le coucher du soleil, ce qui magnifie les Havelis disséminées un peu partout dans les rues. Ce sont d’anciennes habitations de riches marchands ou de notables de la ville, qui s’élèvent sur plusieurs étages. Elles sont reconnaissables grâce à leurs façades finement sculptées, des fenêtres en pierre ciselée et des cours intérieures qui donnent beaucoup de lumière à l’ensemble. Nous avons eu le plaisir de visiter la Patwa-Ki haveli, l’une des plus somptueuses de Jaisalmer, encore meublée de surcroît. Nous avons aussi visité le palais du fort, le lac Sarugar et avons profité d’un magnifique coucher de soleil sur le fort depuis le rooftop d’une des nombreuses guest house. Avant notre départ, nous nous sommes perdus dans l’entrelacs des temples Jaïns dans l’enceinte du fort. Comme à Ranakpur, l’ensemble est impressionnant de part ses colonnes finement sculptées, les ornements et les 6666 statues du dieu local ! Plus de photos sur notre page Facebook.

Nous garderons un excellent souvenir de nos deux nuits à la Mud Mirror guest house. Les deux frères, Lala et Surya, étaient touchants de gentillesse et nous nous sommes vraiment sentis comme à la maison !

Notre départ de Jaisalmer fut mouvementé car notre train a été annulé sur la première étape, et nous avons dû rejoindre la gare de Jodhpur par nos propres moyens. Lala, notre hôte nous a négocié une voiture avec chauffeur car les bus étaient pris d’assaut. A Jodhpur nous avons récupéré notre train de nuit pour New Delhi (12h de train!).

Ici se termine notre séjour dans le nord de l’Inde. Nous avons trouvé cette région très dense en termes de monuments/villes à visiter, et le rythme était assez soutenu pour tout couvrir dans les 18 jours impartis ! Nous sommes très heureux de ne pas avoir fait l’impasse sur des lieux à priori moins connus (Samode, Ranakpur, Amritsar…) car ce sont ceux qui nous ont le plus séduits, avec le Taj Mahal bien sûr.
Ce que l’on retiendra aussi du Nord, c’est la diversité et les saveurs de la cuisine évidement, mais aussi le bruit, l’encombrement et la pauvreté dans les villes.

Cap maintenant sur le Kerala et le Tamil Nadu, à la découverte de la pointe sud de l’Inde.

patwa-ki-haveli-jaisalmer

Photo shoot at Patwa-Ki Haveli – Jaisalmer

patwa-ki-haveli-jaisalmer2

Photo shoot (bis) at Patwa-Ki Haveli – Jaisalmer

patwa-ki-haveli-jaisalmer3jpg

Patwa-Ki Haveli – Jaisalmer

jaisalmer-fort-sunset

Sunset on Jaisalmer Fort

English version:

The rickshaw picked us up early for our train which was scheduled at 5:20 am. The hall of the station was like a dormitory, many of the passengers waiting for their trains were snoring, wrapped up in their blankets. The announcements are continuously broadcasted in the train stations, interspersed with a jingle that was becoming ever more stressfull each time. We wondered how all the people could sleep with this noisy background. As the announcements went, travelers stretched out and woke up to join their train. Ours left as usual with 30 minutes delay.

The arrival in Jaisalmer is quite surprising because the city is rather flat except a rocky peak on which the fort is cut. The whole is surrounded by the desert of Thar, which adds to the declensions of yellow and golden of the whole. We began our discovery with a walk in the lanes of the fort. We found that the streets were much cleaner than elsewhere. One drawback was that we felt that everything was oriented towards tourism: many shops of souvenirs and handicrafts of any kind, and very few typical stalls. More than any other city, Jaisalmer can be discovered on foot, which is very nice to get lost in the alleys, and gave us a little respite in our tight negotiations with the tuk-tuks drivers. The yellow stone of the buildings takes golden reflections in the evening towards the sunset, which magnifies the Havelis scattered all over the streets. They are ancient dwellings of wealthy merchants or notables of the town, which rise on several floors. They are recognizable thanks to their finely carved facades, chiseled stone windows and courtyards that give a lot of light to the whole. We had the pleasure of visiting the Patwa-Ki haveli, one of the most sumptuous of Jaisalmer, still furnished in addition. We also visited the Fort Palace, Lake Sarugar and enjoyed a beautiful sunset over the fort from the rooftop of one of the many guest houses. Before we left, we lost ourselves in the interlacing of the Jain temples within the walls of the fort. As in Ranakpur, the whole is impressive with its finely carved columns, ornaments and 6666 statues of the local god! More pictures on our Facebook page.

We will keep an excellent memory of our two nights at the Mud Mirror guest house. The two brothers, Lala and Surya, were touchingly kind and made us feel like at home!

Our departure from Jaisalmer was hectic as our train was canceled on the first leg, and we had to reach the Jodhpur station on our own. Lala, our host, negotiated a car with driver as the buses were stormed. In Jodhpur we recovered our overnight train to New Delhi (12h train!).

Here ends our stay in the north of India. We found this area very dense in terms of monuments / cities to visit, and the pace was sustained enough to cover everything within 18 days! We are very pleased that we did not ignore the less known places (Samode, Ranakpur, Amritsar …) because they were the ones which most attracted us, with the Taj Mahal of course.
What we will also remember from the North is the diversity and flavors of cooking, of course, but also the noise, crowding and poverty in cities.

Now, next stop is Kerala and Tamil Nadu, to discover the southern tip of India.

2 thoughts on “Jaisalmer, la ville jaune

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s